Le sexologue peut œuvrer dans le domaine de l'éducation sexuelle en milieu scolaire ou de l'information sexuelle dans le milieu de la santé et des affaires sociales.

Le sexologue peut occuper un emploi comme enseignant ou comme personne-ressource pour les enseignants dans les écoles. Il peut encore travailler comme praticien dans les Centres locaux de services communautaires (CLSC) ou les Centres de services sociaux (CSS) ou dans les centres hospitaliers pour les cliniques de planning des naissances. Il peut aussi œuvrer dans les organismes parapublics tels les cliniques pour jeunes, les associations de planning des naissances et les centres pour mères célibataires.

Source : Guide pratique des études universitaires au Québec, éd. 2012, SRAM, p. 236.

Autres renseignements :

Pour devenir membre de l'Association des sexologues du Québec et faire de la consultation clinique et de la recherche, la maîtrise en sexologie est exigée.

Association des sexologues du Québec


Sexologue

Spécialiste des sciences sociales qui étudie les aspects pédagogiques, psychologiques, médicaux, sociologiques, relationnels et biologiques de la sexualité, qui se préoccupe principalement d'information, de prévention et d'éducation sexuelle et qui effectue de l'intervention thérapeutique en vue de favoriser la prise en charge individuelle et collective de la dimension sexuelle.

Tâches :

  • Effectue des consultations cliniques et de la thérapie auprès d'individus, de couples ou de groupes.
  • Anime des ateliers ou des sessions de formation sur diverses thématiques reliées à la sexualité.
  • Donne des conférences sur divers aspects de la sexualité.
  • Collabore à la conception, à l'élaboration, à l'application et à l'évaluation des programmes d'éducation sexuelle.
  • Conçoit, élabore et réalise des projets de recherche.
  • Peut rédiger des textes pour des revues et collaborer à l'élaboration d'émissions de télévision.

Source : Repères


Perspectives d'emploi :

Présentement, la majorité des emplois se trouvent dans les CLSC et les organismes communautaires, notamment ceux qui s'occupent de la problématique du sida.

Une formation complémentaire ou connexe peut donner accès à d'autres champs d'activité, tels que la toxicomanie, la criminologie et la santé mentale.

Emplois :

  • Sexologue éducateur dans les différents milieux de l'éducation et dans le réseau de la santé et des affaires sociales (CLSC, organismes communautaires, maisons d'accueil, centres d'hébergement, hôpitaux, etc.).
  • Travailleur autonome (agent d'information, conférencier, consultant).

Source : Repères


Université offrant le programme :

Université du Québec à Montréal

Pour plus d'information

Rencontrez la conseillère en information scolaire et professionnelle au local S-207.
Lundi au jeudi : 9 h à 12 h et 13 h à 16 h
Vendredi : 9 h à 12 h